J’utilise le bicarbonate de soude comme déodorant, découvrez pourquoi ?

bicarbonate-deodorant
Partager cet article :
  • 7
  •  
  •  

Oui, j’utilise du bicarbonate de soude pour mes aisselles ! Et j’espère vous donner envie de faire de même ! 😉
Peut-être comme vous, j’ai passé des années à effectuer ce geste devenu naturel : tous les jours en sortant de la douche, je m’aspergeais les dessous de bras de mon déodorant à la vanille bourbon. Entendre le pschiiiit de la bombe aérosol et sentir son délicieux parfum des îles était devenu un véritable rituel.
Sauf que, même en plein hiver, il fallait impérativement ouvrir grand la porte de la salle de bain pour ne pas s’asphyxier ! Vous voyez de quoi je veux parler ? Ce nuage blanc de déo « sent bon Madagascar » qui embaume tout l’appartement et tombe sur la fourrure du chat ! Bref, vous mourrez de froid enveloppée dans votre serviette et votre félin « cocotte » l’orchidée !
J’ai fini par comprendre qu’il fallait faire un choix ; continuer ainsi à polluer l’atmosphère ou opter pour une alternative plus naturelle. Je me suis tournée vers un remède de grand-mère : le bicarbonate de soude.

 

Bien choisir son bicarbonate

Nous avons tous entendu parler du bicarbonate de soude, cette poudre blanche dont les magazines bio ne font que vanter les mérites en matière de détachant.
S’en servir de lessive ou de remède contre les taches sur les tapis est très en vogue. Ce bicarbonate est incontestablement le produit phare du moment.
Avant d’utiliser le premier bicarbonate que vous trouverez en magasin, renseignez-vous bien sur sa composition. En effet, il en existe plusieurs types.
Pour les cosmétiques, il faut utiliser le bicarbonate de soude alimentaire, que l’on appelle aussi bicarbonate de sodium.
Contrairement à lui, les cristaux de soude sont fortement irritants et servent pour les produits ménagers ; quant au carbonate de sodium, c’est le fameux E 500 correcteur d’acidité de l’agroalimentaire, rien à voir avec un capteur d’odeur de sueur !

À la base, le bicarbonate de soude alimentaire est saupoudré dans les plats pour accélérer la cuisson des mets et raviver la couleur des légumes. Il aide aussi à rendre certains aliments plus digestes (flageolet, choux). À la différence du non alimentaire (appelé bicarbonate de soude technique), il est nettoyé de toute impureté. Vous ne craignez donc absolument rien à le mettre sur votre peau.

Inutile de dépenser des sommes faramineuses pour ce déo 100% nature, on en trouve pour moins de 5 euros comme celui-ci très facilement.

 

Si vous voulez être tranquille pour un moment vous pouvez également directement en acheter en grande quantité. Ici la boîte de 6,5kg permettra d’en faire une utilisation très large (cosmétique, alimentaire, soin du textile…).

 

 

Comment utiliser le bicarbonate de soude comme cosmétique

En l’utilisant comme déodorant, vous pourrez transpirer sans sentir mauvais, et même sans rien sentir du tout ! Finis les mélanges de senteurs « lessive-déo-eau de toilette-shampooing » franchement désagréables le matin dans les transports en commun.

J’ai personnellement un peu tâtonné avant de trouver la bonne méthode convenant à ma peau (sensible).

Vous pouvez humidifier un peu votre aisselle avec de l’eau ou une huile végétale (qui va en plus hydrater votre peau), mettre un peu de bicarbonate de soude dans le creux de la main et l’étaler sans frotter sur la peau. Et…c’est fini ! 😀

L’huile de coco, pour ne citer qu’elle, est excellente pour la peau et se marie bien avec le bicarbonate de soude en déodorant. Celle que je vous ai sélectionnée est très bien notée sur Amazon de par ses propriétés : 100% vierge, pure et biologique, que demander de plus ? 😉

Vous connaissez peut-être aussi l’huile de jojoba qui a d’excellentes vertus pour la peau, cliquez ici si vous voulez en savoir plus.

Je préfère tapoter légèrement pour éviter toute irritation, surtout après épilation.
Une fois ce geste rapide effectué, vous voilà prête pour une journée intense sans aucune odeur de transpiration.
Attention ! Le bicarbonate ne permet pas d’éviter les auréoles sous les bras.
Mais la transpiration reste un phénomène naturel de régulation de la chaleur corporelle, alors, laissez-la faire, osez lever le bras pour atteindre la barre du métro !

 

Les méfaits du déodorant classique sur l’Homme et l’animal

À la question « pourquoi troquer son déodorant contre une poudre blanche “remède de grand-mère” » ? Je vous répondrais que tout dépend de votre état d’esprit. Certaines personnes penseront d’abord au côté écologique en disant adieu aux bouteilles de déodorant chères et qui se vident en quelques semaines.
D’autres verront de suite le côté nature, zéro chimie.

Il est vrai que les déodorants anti-transpirants n’ont plus une très bonne image. Tandis qu’un simple déodorant ne fera que masquer l’odeur de sueur, l’anti-transpirant bloquera cette manifestation des plus normale. Ce sont les sels d’aluminium qui sont en cause. Ceux-ci arrivent à réduire les trous des glandes sudorales. Des effets secondaires n’ont pourtant pas été révélés, alors on vous laisse faire votre choix.

Qu’il soit anti-transpirant ou pas, il y aura toujours des personnes allergiques à l’un des constituants qui devront se tourner vers autre chose. Le bicarbonate de soude semble être une très bonne alternative.

En-dehors des effets que quelques déodorants peuvent provoquer sur la peau, penchons-nous aussi sur les impacts de leur fabrication.
Les animaux sont malheureusement la première cible en matière de tests dermatologiques.
Ne plus utiliser ce type de déodorant, c’est un peu une façon de dire stop aux tests sur ces pauvres victimes.
Un déodorant classique sera testé pour savoir s’il est irritant, s’il provoque des réactions. Le bicarbonate de soude lui, est une matière naturelle alimentaire.
S’en servir comme déodorant est une très belle alternative à la souffrance animale et permet de passer du côté du cruelty free sans se ruiner !

 

Merci à Séverine Bernard pour cet article !


Partager cet article :
  • 7
  •  
  •